Baccalauréat SMS - Sujets de Physiopathologie et Terminologie Médicale

Session 2008

(10 points)

Physiopathologie (6 points)

Le cancer du col de l'utérus

Le cancer du col de l'utérus peut apparaître dans toutes les tranches d'âge à partir de 25-30 ans. Il n'est pas lié à des facteurs héréditaires mais à une infection par un virus de la famille des papillomavirus (Human Papillomavirus ou HPV) sexuellement transmissible.
 
Le cancer du col de l'utérus, tout comme les autres cancers, n'est pas contagieux, en revanche  le HPV l'est. C'est un virus extrêmement répandu et dont certaines souches HPV 16, 18, 45 et 31 sont fortement oncogènes. L'infection par le HPV peut provoquer des lésions précancéreuses (dites condylomes ou dysplasies) dont la gravité augmente avec le temps et qui si elles ne sont pas traitées risquent parfois de dégénérer et de former un cancer. A l'inverse, les femmes non infectées par le HPV ont un risque extrêmement faible de développer un cancer du col.

Dès les premiers rapports sexuels, toutes les femmes doivent bénéficier d'au moins un examen gynécologique annuel durant lequel le médecin pratique un toucher vaginal. Le frottis cervico-vaginal régulièrement pratiqué tous les deux ou trois ans est le meilleur moyen de repérer des dysplasies ou des lésions cancéreuses précoces, d'autant que ce cancer est le plus souvent asymptomatique.

Les symptômes les plus fréquents de ce cancer sont des saignements survenant en dehors de la période des règles, spontanément ou après des rapports sexuels. Ces signes d'alerte ne signifient pas forcément qu'il s'agit d'un cancer mais ils nécessitent l'avis d'un médecin, un examen clinique et éventuellement des examens complémentaires.
Le degré d'extension de ce cancer peut-être estimé en pratiquant une IRM pelvienne et un scanner abdominal. Son traitement repose essentiellement sur la chirurgie et la radiothérapie.

De cette implication évidente des HPV dans les cancers du col de l'utérus est née l'idée d'une vaccination préventive "anti-HPV" pour protéger les femmes de ce cancer. A partir de l'enveloppe virale, des vaccins ont été conçus. Ce vaccin a obtenu en septembre 2006 une autorisation de mise sur le marché en Europe ; il est indiqué chez la femme de 9 à 26 ans à visée préventive des lésions précancéreuses et cancéreuses.

Extrait abrégé et adapté d'une présentation effectuée par l'ARC.

1. Processus tumoral  (2 points)

1.1 Indiquer le facteur essentiel déclenchant le cancer du col de l'utérus.

1.2 Citer trois autres facteurs cancérigènes.

1.3 Présenter succinctement les différentes étapes de la cancérogénèse.

2. Etude clinique et examens paracliniques  (2 points)

2.1 Définir l’étude clinique et citer ses différentes étapes. Illustrer chacune d’elles à l’aide d’un exemple choisi dans le texte.

2.2 Définir le terme « frottis cervico-vaginal » et indiquer l’examen complémentaire réalisé sur ce frottis.

3. Prévention et traitement des cancers  (2 points)

3.1 Relever dans le texte les méthodes de prévention primaire et secondaire du cancer du col de l‘utérus. Indiquer une autre méthode de prévention primaire.

3.2 Décrire le principe du vaccin mis au point. Expliquer pourquoi il est préconisé de pratiquer deux rappels après la première injection.

3.3 Présenter brièvement les trois types de traitement habituellement utilisés pour soigner les cancers.

__________________________________

Terminologie Médicale (4 points)

1. Définir les termes suivants :  (0,75 point)

1. Hystérectomie
2. Colposcopie
3. Cervicite
4. Métrorragie
5. Leucorrhée
6. Adénomégalie

2. Donner la localisation des ganglions axillaires, inguinaux et cervicaux  (0,25 point)

3. Indiquer un terme médical construit à partir de chaque racine, préfixe ou suffixe de la liste ci-après. Définir les termes médicaux ainsi formés.  (1,5 point)

1. cysto-
2. hépato-
3. érythro-
4. -tomie
5. -algie
6. -pénie
7. dys-
8. angio-.

4. Donner la signification des sigles suivants :  (0,5 point)

ECG, IRM, NFS et SIDA.

5. Donner les termes médicaux correspondants aux définitions suivantes :  (1 point)

1. traitement par le froid.
2. volume d’urine émis en 24 heures.
3. accélération du rythme respiratoire.
4. crachement de sang provenant des voies respiratoires.
5. résultats de l’étude qualitative et quantitative des cellules du sang.
6. résultats de l’étude qualitative et quantitative des cellules de la moelle osseuse.
7. dégénérescence de cartilages articulaires.
8. dilatation d’une veine.